top of page

Quel diagnostic? Comment traiter le manque de connectivité dans le secteur des soins de santé?


Améliorez votre mauvaise connectivité en intérieur grâce à notre solution pour vitrages existants, WAVETHRU | Installation facile pour retrouver une qualité d'appel parfaite

Le paysage des soins de santé et des soins aux personnes âgées connaît une profonde transformation. Les avancées technologiques ont révolutionné nos manières de communiquer : aujourd’hui, les chambres des patients sont dotées d’équipements sans fil qui transmettent des données en temps réel à la centrale d’infirmerie, les médecins vérifient les résultats de diagnostics et consultent des images cliniques sur leurs smartphones, les téléconsultations en vidéo facilitent la mise en présence des prestataires et des patients, sans compter les boutons d’appel d’urgence qui rassurent et assurent une intervention rapide quand c’est nécessaire.


Toutes ces mutations ont en commun un élément essentiel : un besoin de connectivité instantanée, parfaitement fiable et stable.


Dans la vie de tous les jours, l’absence d’une telle connectivité peut être frustrante. Mais dans les soins de santé et gériatriques, la situation est toute autre : les échanges de données sécurisées y sont absolument impératifs pour assurer une collaboration efficace et des soins de qualité optimale.



Quelles sont les données médicales échangées dans la pratique ?


La fiabilité et la confidentialité des échanges sont capitales pour toute une série de données communiquées par liaisons sans fil dans les environnements médicaux : données de santé (DDS) contenant des détails confidentiels sur la santé des patients, antécédents médicaux, diagnostics, traitements, et médications. Il y a aussi le partage par le personnel médical autorisé des dossiers médicaux personnels (DMP), dont l’échange permet aux intervenants concernés de disposer d’informations précises et complètes pour étayer le diagnostic. De même, les prescriptions électroniques nécessitent des communications fiables et sécurisées afin d’éviter les erreurs et permettre une délivrance aussi rapide que possible des médicaments nécessaires.


Une connectivité robuste contribue également à la stabilité des téléconsultations par vidéoconférence, par téléphonie ou chat entre prestataires et patients. Elle garantit aussi la clarté des communications avec les patients et leur famille, ce qui est essentiel aux moments de stress intense et de grande inquiétude.


Par ailleurs, on constate que les patients veulent être davantage co-acteurs de leur santé. Cette volonté les conduit à rechercher un accès plus fréquent à leurs données médicales personnelles et à mettre à profit leurs appareils mobiles dans la poursuite de leurs objectifs de santé – une évolution qui s’accompagne d’un accroissement rapide de la quantité de données produites.

Que se passe-t-il lorsqu’un manque de connectivité provoque des ruptures de communication ?


Si les ruptures de communication peuvent constituer un facteur de perturbation supplémentaire dans des moments déjà difficiles, elles peuvent également avoir des conséquences sérieuses pour la sécurité du patient et la qualité des soins prodigués.


Un défaut de communication lors de la transmission des données d’un patient (à l’occasion d’un changement d’équipe ou d’un transfert vers un autre département par exemple) peut se traduire par la perte ou l’altération d’informations critiques et créer un risque de retard dans le diagnostic, des traitements inadéquats ou une absence de suivi.

Au sein d’une équipe de prestataires et de soignants, les ruptures de communication peuvent nuire à l’efficacité d’une action impliquant plusieurs intervenants; les lacunes de communication entre le médecin et les spécialistes peuvent fragmenter l’approche des soins et conduire à des décisions non optimales ou des plans de traitement non adaptés.


Une communication efficace entre prestataires et patients est donc essentielle. Lors de téléconsultations, par vidéo ou téléphone, une connectivité défaillante peut nuire à la compréhension. Une bonne connectivité est également indispensable pour que les proches et les membres de la famille d’un patient puissent être en contact avec lui dans de bonnes conditions.


Dans les soins aux personnes âgées, on recourt souvent à un bouton d’appel d’urgence relié à un téléphone mobile. Dans ce cas, un réseau robuste et fiable est nécessaire pour garantir la rapidité des réactions et interventions.



L'opportunité de la 5G


La transition de la 4G à la 5G dans le secteur des soins de santé offre de nombreux avantages et transforme en profondeur la fourniture de soins et le travail médical. La moindre latence et la plus grande vitesse de la 5G permet la tenue de téléconsultations en temps réel, améliorant ainsi l’accès aux soins spécialisés. Sa bande passante plus large et sa puissance accrue rendent parfaitement fluide la transmission de contenus vidéo de grande qualité dans le contexte de la télémédicine et le suivi des patients à distance. Grâce à sa fiabilité et sa vitesse, la technologie 5G accélère et standardise la transmission de données dans le travail de la santé, permettant par exemple des communications plus rapides entre unités mobiles et une multiplication des dispositifs connectés dans les hôpitaux.


La 5G est une excellente opportunité technique pour enrichir l’offre de services  :


  • Suivi des patients à distance : grâce à la vitesse et la fiabilité de la 5G, la télésurveillance des patients devient plus efficace. La transmission des données en temps réel permet aux professionnels de la santé de suivre les patients à distance, pour des interventions en temps utile et des soins personnalisés.

  • Chirurgie robotique à réalité augmentée : la faible latence et la très large bande passante de la 5G facilitent le recours à la réalité augmentée (RA) dans les interventions chirurgicales. Le chirurgien peut accéder en temps réel à des applications d’imagerie présentant des informations critiques dans son champ de vision, pour une plus grande précision et une meilleure sécurité.

  • Moniteurs ambulatoires : des dispositifs portables et connectés via la 5G permettent de suivre en continu les signes vitaux, détecter des anomalies et alerter patients et prestataires. Ces applications favorisent une prise en charge personnelle proactive et des interventions précoces.

  • Ambulances connectées : la 5G permet une communication fluide et sans failles entre ambulances, hôpitaux et urgentistes. Les contenus vidéo de grande qualité en streaming et l’échange de données en temps réel représentent une aide à la prise de décisions dans les situations critiques.

  • Communication vidéo de grande qualité : la G5 offre une couche de support plus efficace pour la télémédicine et la visualisation à réalité augmentée (RA)/réalité virtuelle (RV) dans le diagnostic et le traitement.

  • Réseaux modernes : la technologie 5G, assortie d’émetteurs-récepteurs radio spécialisés permettant une bonne couverture à l’intérieur des bâtiments, répond aux besoins des systèmes d’appel au personnel infirmier, des dispositifs mobiles de consignation de données et d’un grand nombre d’autres applications.


Pour les patients, cette approche se traduit par des avantages tels qu’une meilleure prise en charge personnelle, des séjours en hôpital plus courts, une meilleure qualité de soins, des temps d’attente réduits et de meilleures chances d’amélioration de l’état de santé.



Les "remèdes" actuels pour palier au manque de connectivité


Il existe une série de technologies conçues pour améliorer la connectivité, comme par exemple le système DAS (Distributed Antenna System), un réseau d’antennes connectées à une source commune dont le signal est distribué dans l’ensemble d’un bâtiment pour une meilleure couverture. De tels systèmes peuvent être onéreux, avec des prix d’entrée avoisinant les 60 000 EUR, sans oublier certains facteurs limitants : en Belgique par exemple, les utilisateurs de DAS sont contraints d’installer un DAS par opérateur, avec un contrat les liant sur plusieurs années. En effet, même si rien ne s’oppose techniquement à ce qu’un système DAS soit paramétré pour fonctionner avec plusieurs opérateurs, les opérateurs actuels sont réticents à s’engager dans une coopération avec leurs concurrents. De même, les réseaux DAS exigent une maintenance régulière et ont besoin d’une source électrique pour fonctionner.


On peut également opter pour l’installation de capteurs et de répéteurs qui amplifient le signal et améliorent ainsi la connectivité. Ces dispositifs surveillent en continu les performances des réseaux WLAN et identifient les problèmes d’interférence, de couverture, de congestion ou de configuration. Plus abordables, avec des prix de départ de 12 000 EUR, ils peuvent cependant être limités par des contraintes réglementaires : aux Pays-Bas par exemple, il est interdit de placer des antennes passives sur le toit des bâtiments



La meilleure solution pour la 5G


WAVETHRU produit par WAVE by AGC est une solution invisible, facile à installer, sans entretien et très compétitive en termes de coût, qui ne nécessite pas de changement d’infrastructure ou de matériel. Elle améliore la transmission des fréquences radio grâce à un traitement au laser de la surface des vitrages d’un bâtiment. Cette technologie innovante et intégrée améliore la connectivité mobile sans installation de répéteurs de signal. Elle est compatible avec tous les opérateurs de réseaux mobiles et toutes les technologies, y compris la 5G. De plus, elle contribue à réduire la dépendance par rapport au Wi-Fi, évite le coût de l’installation de dispositifs d’amplification du signal et préserve la sécurité et la confidentialité du réseau.

 

Pour en savoir davantage sur la manière d’améliorer les conditions de connectivité dans les environnements de soins de santé et de soins aux personnes âgées, nous vous invitons à prendre contact avec l’équipe Wave by AGC.


Vous voulez en savoir plus sur la manière d'améliorer la communication mobile dans le secteur des soins de santé et de garantir une performance opérationnelle sans faille ? 





コメント


bottom of page